Poésie René-François Sully Prudhomme

Les vaines tendresses

0.0 00 Ô maître des charmeurs de l'oreille, ô Ronsard, J'admire tes vieux vers, et comment ton génie Aux lois d'un juste sens et d'une ample harmonie Sait dans le jeu des mots asservir le hasard.

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/