Poésie Paul-Jean Toulet

Chansons

0.0 00 Ces premiers froids que l'on réchauffe d'un sarment, – Et des platanes d'or le long gémissement, – Et l'alcôve au lit noir qui datait d'Henri IV, Où ton corps, au hasard de l'ombre dévêtu,

Contrerimes / Poésie Paul-Jean Toulet

Un Jurançon 93
Aux couleurs du maïs,
Et ma mie, et l’air du pays :
Que mon coeur était aise.

Ah, les vignes de Jurançon,
Se sont-elles fanées,
Comme ont fait mes belles années,
Et mon bel échanson ?

Dessous les tonnelles fleuries
Ne reviendrez-vous point
Lire la suite...

Contrerimes / Poésie Paul-Jean Toulet

Toute allégresse a son défaut
Et se brise elle-même.
Si vous voulez que je vous aime ;
Ne riez pas trop haut.

C’est à voix basse qu’on enchante
Sous la cendre d’hiver
Ce coeur, pareil au feu couvert,
Qui se consume et chante.

Contrerimes
Paul-Jean Toulet

Contrerimes / Poésie Paul-Jean Toulet

Tel variait au jour changeant
– Avec l’or de tes boucles,
Le sang d’un collier d’escarboucles
Dans ma tasse d’argent
Qui, tout de roses couronnée,
– Sur la ligne où se joint
L’ombre au soleil – jetait au loin
Une pourpre alternée ;

Lilith, et, telle, un jour d’été,
J’ai vu noircir ta joue,
Lire la suite...

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/