Romances

Riant portrait, tourment de mon désir, Muet amour, si loin de ton modèle ! Ombre imparfaite du plaisir, Tu seras pourtant plus fidèle. De ta gaîté je me plains aujourd'hui ; Mais si jamais il cesse de m'entendre, À toi je me plaindrai de lui, Et tu me paraîtras plus tendre.

Je me meurs, je succombe au destin qui m'accable. De ce dernier moment veux-tu charmer l'horreur ? Viens encore une fois presser ta main coupable Sur mon coeur.

Mon seul amour ! embrasse-moi. Si la mort me veut avant toi, Je bénis Dieu ; tu m'as aimée ! Ce doux hymen eut peu d'instants : Tu vois ; les fleurs n'ont qu'un printemps, Et la rose meurt embaumée. Mais quand, sous tes pieds renfermée, Tu viendras me parler tout bas, Crains-tu que je…

Si j'étais la plus belle Comme la plus fidèle, Je le serais pour toi ! Si j'étais souveraine, Le roi de cette reine, Tu le serais par moi !

Je voudrais aimer autrement, Hélas ! Je voudrais être heureuse ! Pour moi l'amour est un tourment, La tendresse m'est douloureuse. Ah ! Que je voudrais être heureuse ! Que je voudrais être autrement !

Je ne sais plus d'où naissait ma colère ; Il a parlé… ses torts sont disparus ; Ses yeux priaient, sa bouche voulait plaire : Où fuyais-tu, ma timide colère ? Je ne sais plus.

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/