Les Amours de Tristan

Les Amours de Tristan

Aux rayons du soleil, le paon audacieux,
Cet avril animé, ce firmament volage,
Étale avec orgueil en son riche plumage
Et les fleurs du printemps, et les astres des cieux.
Mais comme il fait le vain sous cet arc gracieux
Qui nous forme d’Iris une nouvelle image,
Il rabat tout à coup sa plume et son courage
Sitôt que sur ses pieds il a porté les yeux.Homme, à qui tes désirs font sans cesse la guerre
Et qui veux posséder tout le rond de la Terre :

Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Stances

Celle que j’ai placée entre les immortels,
Et que ma passion maintient sur les autels,
La perfide a payé ma foi d’ingratitude.
Aux traits de sa rigueur je sers toujours de blanc,
Et son mépris n’ordonne à mon inquiétude
Que des soupirs de flamme et des larmes de sang.

Encore que mes vers, déguisant son orgueil,
Par de si beaux efforts la sauvent du cercueil,
La faisant adorer de l’un à l’autre pôle,

Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Soupir, subtil esprit de flamme
Qui sors du beau sein de Madame,
Que fait son coeur, apprends-le-moi ?
Me conserve-t-il bien la foi ?
Ne serais-tu pas l’interprète
D’une autre passion secrète

Ô cieux ! qui d’un si rare effort
Mites tant de vertus en elle,
Détournez un si mauvais sort
Qu’elle ne soit point infidèle,

Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Cette nuit en dormant d’un somme inquiété,
J’ai toujours combattu de tristes rêveries,
La clarté d’un tison dans une obscurité
M’a fait à l’impourvu paraître des Furies.

Près de moi la Discorde, et l’Infidélité
Montraient leur violence en mille barbaries,
Et de sang épandu, partout leur cruauté
Souillait l’argent de l’onde, et l’émail des prairies.

Troublé de ces horreurs je ne sais que penser,
Si ce n’est que le ciel me veuille menacer

Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Mon âme, défends-toi du désir aveuglé
Qui d’un mouvement déréglé
Sous des fers éclatants te veut rendre asservie,
Et d’un sage conseil rejette le poison
Qui pourrait nous ôter la vie,
Nous ayant ôté la raison.

Considère qu’Amour avecque des appas
Nous veut déguiser mon trépas
En t’offrant en victime aux plus beaux yeux du monde,
Et qu’entrer au dédale où tu vas t’égarant

Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Venir à la clarté sans force et sans adresse,
Et n’ayant fait longtemps que dormir et manger,
Souffrir mille rigueurs d’un secours étranger
Pour quitter l’ignorance en quittant la faiblesse :
Après, servir longtemps une ingrate Maîtresse
Qu’on ne peut acquérir, qu’on ne peut obliger ;
Ou qui d’un naturel inconstant et léger,
Donne fort peu de joie et beaucoup de tristesse.
Cabaler dans la Cour ; puis devenu grison,
Lire la suite...

Les Amours de Tristan

Élégie pour un roman

Frêle Démon, morne prince des Songes,
Qui n’entretiens l’âme que de mensonges,
Si c’est de toi de qui je dois tenir
Tout le bonheur qui me doit advenir,
Si ton pouvoir d’une erreur favorable
Peut adoucir l’ennui d’un misérable,
Si la froideur et l’ombre du sommeil
Ont la vertu de produire un soleil,
De cent pavots je te fais sacrifice ;
Lire la suite...

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/