Textes

Poesie Antoine de Saint-Exupéry / Textes

Evaluer cet article

« Si je suis descendu,
je ne regretterai absolument rien.
La termitière future m’épouvante.
Et je hais leur vertu de robots.

Moi, j’étais fait pour être jardinier. »
Les dernières lignes d’une lettre adressée à Pierre Dalloz, écrite la veille de sa mort, le 30 juillet 1944.

Textes
Antoine de Saint-Exupéry

Poesie Antoine de Saint-Exupéry / Textes

Evaluer cet article

« Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple :
On ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. »
« Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître.
Ils achètent des choses toutes faîtes chez les marchands.

Mais comme il n’existe point de marchand d’amis, les hommes n’ont plus d’amis. »
« C’est tellement mystérieux, le pays des larmes. »
« J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable.
Lire la suite...

Poesie Antoine de Saint-Exupéry / Textes

Evaluer cet article

Battue par le vent de l’hélice, l’herbe jusqu’à vingt mètres en arrière semble couler.

Le pilote, d’un mouvement de son poignet, déchaîne ou retient l’orage.

Le bruit s’enfle maintenant dans les reprises répétées jusqu’à devenir un milieu dense, presque solide, où le corps se trouve enfermé. Quand le pilote le sent combler en lui tout ce qu’il y a d’inassouvi, il pense : « C’est bien » puis, du revers des doigts, frôle la carlingue : rien ne vibre. Il jouit de cette énergie si condensée.
Lire la suite...

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/