Auteur Molière Jean Baptiste Poquelin

moliere
1

Jean-Baptiste Poquelin Molière

Jean-Baptiste Poquelin (1622-1673) connu sous le nom de Molière né à Paris  est un comédien, il est un  homme de théâtre français , directeur de troupe et génie en tant qu’auteur.

Issue d’une famille modeste, son père est un marchand fripier, tapissier chez le roi, Molière s’est engagé dans le domaine du théâtre à l’âge de 21 ans.

Jean Baptiste Poquelin Molière

moliere

Il  a commencé son carrière avec un groupe d’amis et avec Madeleine Béjart pour constituer le groupe de théâtre nommé « l’illustre théâtre ».

  • Jean Baptiste Poquelin Molière

L avare

L’Avare Personnages

Harpagon, père de Cléante et d’Élise, et amoureux de Mariane.

Cléante, fils d’Harpagon, amant de Mariane.

Élise, fille d’Harpagon, amante de Valère.

Valère, fils d’Anselme et amant d’Élise.

Mariane, amante de Cléante et aimée d’Harpagon.
Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène première

Valère, Élise.

Valère

Hé quoi ! charmante Élise, vous devenez mélancolique, après les obligeantes assurances que vous avez eu la bonté de me donner de votre foi ? Je vous vois soupirer, hélas ! au milieu de ma joie ! Est-ce du regret, dites-moi, de m’avoir fait heureux ? et vous repentez-vous de cet engagement où mes feux ont pu vous contraindre ?

Élise

Non, Valère, je ne puis pas me repentir de tout ce que je fais pour vous. Je m’y sens entraîner par une trop douce puissance, et je n’ai pas même la force de souhaiter que les choses ne fussent pas. Mais, à vous dire vrai, le succès me donne de l’inquiétude; et je crains fort de vous aimer un peu plus que je ne devrais.
Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 2

Cléante, Élise.

Cléante

Je suis bien aise de vous trouver seule, ma sœur; et je brûlais de vous parler, pour m’ouvrir à vous d’un secret.

Élise

Me voilà prête à vous ouïr, mon frère. Qu’avez-vous à me dire ?

Cléante

Bien des choses, ma sœur, enveloppées dans un mot. J’aime.

Élise

Vous aimez ?

Cléante

Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 3

Harpagon, La Flèche.

Harpagon

Hors d’ici tout à l’heure, et qu’on ne réplique pas. Allons, que l’on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence !

La Flèche à part.

Je n’ai jamais rien vu de si méchant que ce maudit vieillard, et je pense, sauf correction, qu’il a le diable au corps.

Harpagon
Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 4

Harpagon

Voilà un pendard de valet qui m’incommode fort; et je ne me plais point à voir ce chien de boiteux-là. Certes, ce n’est pas une petite peine que de garder chez soi une grande somme d’argent; et bienheureux qui a tout son fait bien placé, et ne conserve seulement que ce qu’il faut pour sa dépense ! On n’est pas peu embarrassé à inventer, dans toute une maison, une cache fidèle; car pour moi, les coffres-forts me sont suspects et je ne veux jamais m’y fier. Je les tiens justement une franche amorce à voleurs, et c’est toujours la première chose que l’on va attaquer.

L’Avare par Jean Baptiste Poquelin: Molière

L avare

L’Avare ACTE I Scène 5

Harpagon; Élise et Cléante, parlant ensemble, et restant dans le fond du théâtre.

Harpagon se croyant seul.

Cependant, je ne sais si j’aurai bien fait d’avoir enterré dans mon jardin dix mille écus qu’on me rendit hier. Dix mille écus en or, chez soi, est une somme assez… (À part, apercevant Élise et Cléante.) O ciel ! je me serai trahi moi-même ! la chaleur m’aura emporté, et je crois que j’ai parlé haut en raisonnant tout seul. (À Cléante et Élise.) Qu’est-ce ?

Cléante

Rien, mon père.

Harpagon
Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 6

Harpagon, Élise.

Harpagon

Voilà de mes damoiseaux flouets qui n’ont non plus de vigueur que des poules. C’est là, ma fille, ce que j’ai résolu pour moi. Quant à ton frère, je lui destine une certaine veuve dont, ce matin, on m’est venu parler; et, pour toi, je te donne au seigneur Anselme.

Élise

Au seigneur Anselme ?

Harpagon
Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 7

Valère, Harpagon, Élise.

Harpagon

Ici, Valère. Nous t’avons élu pour nous dire qui a raison de ma fille ou de moi.

Valère

C’est vous, monsieur, sans contredit.

Harpagon

Sais-tu bien de quoi nous parlons ?

Valère

Non; mais vous ne sauriez avoir tort, et vous êtes toute raison.

Harpagon

Lire la suite...

L avare

L’Avare ACTE I Scène 8

Élise, Valère.

Élise

Vous moquez-vous, Valère, de lui parler comme vous faites ?

Valère

C’est pour ne point l’aigrir, et pour en venir mieux à bout. Heurter de front ses sentiments est le moyen de tout gâter; et il y a de certains esprits qu’il ne faut prendre qu’en biaisant; des tempéraments ennemis de toute résistance; des naturels rétifs, que la vérité fait cabrer, qui toujours se raidissent contre le droit chemin de la raison, et qu’on ne mène qu’en tournant où l’on veut les conduire. Faites semblant de consentir à ce qu’il veut, vous en viendrez mieux à vos fins, et…

Élise
Lire la suite...

Page 1 sur 2812345...1020...Dernière page »

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/