Actualités

Paul Revere, la star du rock des années 60 est décédé le 4 octobre dernier dans sa maison de l’Idaho à 76 ans. Rétrospective sur sa carrière Les jeunes d’aujourd’hui sont nombreux à ne pas connaître ce grand homme, mais vos parents le connaissent sûrement étant donné que Paul Revere and The Raiders a fait…

Mariah Carey
0

C’est ce que ses fans se demandent, car durant sa prestation au Japon, Mariah Carey semble avoir perdu sa belle voix.

 

Mariah Carey : un concert raté au Japon

 

Pour un show inoubliable, ce show l’était, car les Japonais n’oublieront pas de sitôt ce ratage de la part de Mariah Carey. En effet, lors de son concert au Japon, la chanteuse a eu beaucoup de mal à atteindre les notes très hautes pour lesquelles on a depuis toujours connu la chanteuse. Avec cette prestation médiocre, on se demande alors si après le divorce, Nick Cannon n’aurait pas eu la garde de la voix de son ex-épouse comme le disent les internautes sur le web.

Mariah Carey

Quoi qu’il en soit, ce concert de Mariah Carey a été un ratage total, alors espérons qu’elle finira par retrouver sa belle voix. En attendant, laissons-lui le temps de se remettre de ce divorce qu’elle ne semble pas avoir bien digéré.

 

 

TV Télévision

 

 

Elle a 34 ans, elle est polémiste et elle a remplacé Natacha Polony dans l’émission On n’est pas couché sur France 2. Cette jeune femme n’est autre que Léa Salamé. Depuis qu’elle a intégré l’émission, la polémiste fait parler d’elle, mais en somme, qui peut vraiment dire la connaître ? Daphné Bürki de l’émission Le Tube de Canal+ l’a donc invité sur son plateau pour que Léa Salamé dévoile vraiment qui elle est et comment elle est arrivée à ce stade …
Lire la suite...

la Maison des avions
0

Nombreux sont aujourd’hui les passionnés qui ont accumulé au fil des ans toutes sortes de babioles et bricoles qui ont fait de leur univers tantôt un monde d’utopie tantôt un véritable petit musée. C’est notamment le cas de la Maison des avions d’Arthur Vanabelle.

Dès sa jeunesse, l’homme a récupéré ici et là toutes sortes d’objets qu’il a su rassembler avec finesse pour donner des œuvres plutôt complexes. D’une vue globale, ses créations hautement colorées rappellent surtout les fêtes foraines avec ses fusées, ses chars d’assaut, ses canons, … mais ce ne sont pas là les principaux attraits de sa maison. En effet, sa demeure se démarque surtout par son toit au sommet duquel trône un bel avion militaire. Cet engin confère à la maison en briques une allure défensive.

Il faut surtout rappeler que sa région a été la cible des guerres et comptent encore de nombreux cimetières militaires étrangers. Sa maison n’a donc rien de superflu dans ce décor meurtri et à la surprise générale, a su attirer l’attention des passants et touristes.

Le maire de Steenwerck, Joël Devos, lui-même a été surpris par cet intérêt que les Japonais, les Chinois et les Russes portaient pour ladite Maison des avions. Face à cette affluence des touristes, il projette alors de préserver l’essentiel de cette exposition permanente en les envoyant au sein du Musée de la vie rurale qui se situe dans sa région.

La Maison aux avions tombe en ruine

Depuis qu’Arthur Vanabelle est parti vivre en maison de retraite en 2012, sa demeure qu’il partageait avec son frère César tombe en ruine et les mauvaises herbes ont envahi ses sculptures. Face à cela, ses voisins et fans se sont mobilisés pour qu’un fond de soutien soit levé afin d’entretenir la maison et remettre les œuvres de Vanabelle en bon état. Grisha Rosov a donc lancé une pétition de soutien et depuis le 22 janvier, le phénomène compte près de 14 000 signataires.

Bilan de l’histoire

Cet élan de soutien a porté sa voix très loin et une réunion a été tenue en fin janvier pour décider du sort de la Maison des avions. Rappelons que la demeure est sous surveillance depuis 1997 et le Musée d’art contemporain de Villeneuve-d’Ascq (LaM) en possède des clichés depuis l’année 2010. Plusieurs associations et autorités participeront à cette réunion dont le maire de Steenwerck, la Direction régionale des affaires culturelles Nord Pas-de-Calais, le LaM, le service de l’inventaire du conseil régional Nord Pas-de-Calais et le Musée de la vie rurale.

Nous gardons donc bon espoir sur les décisions qui y ont été prises et qui sait, peut-être d’ici quelques années, la Maison des avions aura encore gardé son état originel…

La tour n°1 de la BNF : évacuée d’urgence
0

Depuis le 16 janvier dernier, bon nombre des employés de la tour n°1 de la Bibliothèque Nationale de France (BNF) souffraient de maux de gorge, de céphalées et de sensation de brûlures aux yeux. Face à cela, les équipes techniques ont augmenté l’apport d’air neuf dans les locaux en croyant que le problème venait de là, mais aucun changement n’a été ressenti. Des expertises approfondies ont donc été menées pour déterminer la source du problème et c’est là qu’on a découvert que l’air contenait de la laine de roche en grande quantité.

BNF

BNF

Les investigations ont duré pendant plusieurs jours et la direction n’a appris le problème que le 3 février dernier. Elle a donc donné l’ordre aux quelques 300 employés d’évacuer ladite « Tour des Temps » pour que les spécialistes puissent remédier à ce problème.

Un laboratoire extérieur agréé a même fait des prélèvements pour une étude approfondie. Les résultats ne seront toutefois connus que dans une dizaine de jours. Ce qui est sûr, c’est que la laine de roche n’est pas saine pour l’homme, comme se plaisent à penser quelques membres du personnel. D’ailleurs, en 2001, le Centre International de la recherche sur le cancer (CIRC) a déjà souligné le caractère cancérigène de cet élément.

La source de la pollution

Après que la présence de laine de roche dans l’air ait été détectée, les investigations ont permis de connaître sa source. Elle provient de la dégradation des « pièges à son » qui sont situés près du filtrage de l’air. On appelle « pièges à son » le système qui a été mis en place pour atténuer les nuisances sonores que les centrales de traitement d’air émettent. Il faut noter toutefois que la pollution n’atteint pas tous les étages de la tour, car ceux des magasins à collections ont été épargnés.

Les employés ne pourront donc revenir travailler qu’une fois l’assainissement de la tour effectuée.

D’autres catastrophes touchent la BNF

Ces derniers temps, la BNF semble être la cible des catastrophes, car peu avant cette pollution, on a déjà recensé deux inondations sur les lieux. La première a touché la même tour polluée, c’est-à-dire la « Tour des Temps » tandis que la seconde a ciblé la salle de lecture de la Réserve des livres rares que l’on surnomme aussi le « saint des saints ».

La première inondation a eu lieu dans la soirée du 12 janvier et provient d’une fuite d’eau du système d’arrosage du jardin et de l’esplanade. Trois magasins de stockage en a souffert et résultat, la BNF s’est retrouvé avec 12 000 ouvrages endommagés. Heureusement, aucune perte irrémédiable n’a été rencontrée.

La seconde inondation s’est déroulée le 29 janvier dans l’après-midi et elle a été causée par le débordement des sanitaires des pièces situées au-dessus de la salle des livres rares. L’incident aurait pu entraîner des pertes graves, mais heureusement, l’écoulement d’eau n’a eu le temps que d’asperger les tables avant d’être maîtrisé.

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/