Britannicus ACTE III Scène VI

(Publié le 19 avril 2012) (Mis à jour le: 25 janvier 2016)
5/5 - (1 vote)

Britannicus ACTE III Scène VI

Britannicus, Narcisse

Britannicus

Ne m’as-tu point flatté d’une fausse espérance ?

Puis-je sur ton récit fonder quelque assurance,

Narcisse ?

Narcisse

Oui. Mais, Seigneur, ce n’est pas en ces lieux

Qu’il faut développer ce mystère à vos yeux.

Sortons. Qu’attendez-vous ?

Britannicus

Ce que j’attends, Narcisse ?

Hélas !

Narcisse

Expliquez-vous.

Britannicus

Si par ton artifice,

Je pouvais revoir…

Narcisse

Qui ?

Britannicus

J’en rougis. Mais enfin

D’un cœur moins agité j’attendrais mon destin.

Narcisse

Après tous mes discours, vous la croyez fidèle ?

Britannicus

Non, je la crois, Narcisse, ingrate, criminelle,

Digne de mon courroux; mais je sens, malgré moi,

Que je ne le crois pas autant que je le doi.

Dans ses égarements mon cœur opiniâtre

Lui prête des raisons, l’excuse, l’idolâtre.

Je voudrais vaincre enfin mon incrédulité,

Je la voudrais haïr avec tranquillité.

Et qui croira qu’un cœur si grand en apparence,

D’une infidèle cour ennemi dès l’enfance,

Renonce à tant de gloire, et dès le premier jour

Trame une perfidie inouïe à la cour ?

Narcisse

Et qui sait si l’ingrate, en sa longue retraite,

N’a point de l’empereur médité la défaite ?

Trop sûre que ses yeux ne pouvaient se cacher,

Peut-être elle fuyait pour se faire chercher,

Pour exciter Néron par la gloire pénible

De vaincre une fierté jusqu’alors invincible.

Britannicus

Je ne la puis donc voir ?

Narcisse

Seigneur, en ce moment

Elle reçoit les vœux de son nouvel amant.

Britannicus

Eh bien ! Narcisse, allons. Mais que vois-je ? C’est elle.

Narcisse

Ah ! dieux ! À l’empereur portons cette nouvelle.

La pièce de Théâtre Britannicus par Jean Racine.



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/