Bouquet à la Graefin

(Publié le 12 septembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Parc ducal. Le ciel fige en du smalt les branches.
Dans les nids, gazouillis d' oisels et d' oiselles.
Seigneurs très chamarrés, gentes damoiselles.
Des fleurs rouges, des fleurs jaunes, des fleurs blanches.



Cheveux longs à la brise épars, courbes hanches.
Vos lèvres s' irisaient de vin de Moselle.
J' ai humé longuement vos yeux de gazelle,
Derrière les buissons piqués de pervenches.

Vieux chambellan gâteux en culotte courte,
Vous offrit, sur un plat d' argent, de la tourte,

Avec un madrigal suranné, Graefin ;
Il vous baisa le bout de votre main lisse ;
Vous lui fîtes, je crois, des yeux en coulisse
Et vous ne sûtes point que j' avais le spleen.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/