boule de chagrin

Evaluer cet article
quand je la vois s’éloigner
ô elle grandit trop vite
sa petite démarche chaloupée
mon coeur lui crie reviens de suite
une énorme vague m’envahit

dans ma gorge une boule
le vague à l’âme puis
les larmes qui roulent
elle ne les verra pas
j’ai rendu à son large sourire
mon pauvre sourire las
c’est mon âme qui soupire
être mère c’est tellement de tracas
comme j’aurais aimé te garder
tout au fond de moi
mais tu dois t’éloigner
pour grandir
un dernier regard
un gros soupir
quel coeur d’artichaut j’ai la
ne m’en veut point
je ne changerais pas
 
Isis 

boule de chagrin Poèmes ISIS Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poèmes ISIS - boule de chagrin -   quand je la vois s'éloigner ô elle grandit trop vite sa petite démarche chaloupée mon coeur lui crie reviens de suite une énorme vague m'envahit dans ma gorge une boule le vague à l'âme puis les larmes qui roulent elle ne les verra pas j'ai rendu à son large sourire mon pauvre sourire las c'est mon âme qui soupire être mère c'est tellement de tracas comme j'aurais aimé te garder tout au fond de moi mais tu dois t'éloigner pour grandir un dernier regard un gros soupir quel coeur d'artichaut j'ai la ne m'en veut point je ne changerais pas   Isis 


boule de chagrin

Evaluer cet article
quand je la vois s’éloigner
ô elle grandit trop vite
sa petite démarche chaloupée
mon coeur lui crie reviens de suite
une énorme vague m’envahit

dans ma gorge une boule
le vague à l’âme puis
les larmes qui roulent
elle ne les verra pas
j’ai rendu à son large sourire
mon pauvre sourire las
c’est mon âme qui soupire
être mère c’est tellement de tracas
comme j’aurais aimé te garder
tout au fond de moi
mais tu dois t’éloigner
pour grandir
un dernier regard
un gros soupir
quel coeur d’artichaut j’ai la
ne m’en veut point
je ne changerais pas
 
Isis 

boule de chagrin Poèmes ISIS Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poèmes ISIS - boule de chagrin -   quand je la vois s'éloigner ô elle grandit trop vite sa petite démarche chaloupée mon coeur lui crie reviens de suite une énorme vague m'envahit dans ma gorge une boule le vague à l'âme puis les larmes qui roulent elle ne les verra pas j'ai rendu à son large sourire mon pauvre sourire las c'est mon âme qui soupire être mère c'est tellement de tracas comme j'aurais aimé te garder tout au fond de moi mais tu dois t'éloigner pour grandir un dernier regard un gros soupir quel coeur d'artichaut j'ai la ne m'en veut point je ne changerais pas   Isis 


Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/