Bordeaux : quand LGV rime avec art et culture

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 12 juillet 2017)

A l’occasion de l’arrivée de la LGV (ligne à grande vitesse) à Bordeaux, la ville en profite pour proposer un riche programme artistique à ses habitants et aux touristes qui ne manqueront plus de venir. La saison « Paysages » pourrait alors être une belle opportunité pour découvrir la culture bordelaise.

La LGV à Bordeaux

Le premier train à avoir circulé sur la ligne LGV en partance de Paris pour se rendre à Bordeaux est arrivé à destination au bout de seulement deux heures et quarante minutes de voyage. Ce premier voyage a été réalisé le dimanche 2 juillet dernier et se présente comme une bonne nouvelle pour les habitants, car désormais, ils mettront une heure dix minutes de moins pour faire le trajet. Pour acclamer cette réussite, la ville a proposé pendant tout le week-end, des rendez-vous culturels festifs lesquels perdureront jusqu’en octobre. De nombreux évènements ont d’ailleurs déjà été programmés.

Un programme culturel riche et varié

 Ce que Bordeaux s’apprête à proposer c’est son tout premier long programme culturel qui s’étendra jusqu’au mois d’octobre. Elle a profité de l’inauguration de la LGV pour lancer ce projet ambitieux dont le thème principal sera les paysages bordelais.

Pour mener à bien l’évènement, elle déboursera dans les six millions d’euros dont le 1, 7 million d’euros sera consacré au financement de la biennale d’architecture Agora. Cette dernière était initialement prévue pour 2016, mais a été repoussée pour être la clé de voûte de la saison « Paysages ».

Les avis partagés

Alors que la municipalité est très enthousiaste à l’idée de cet évènement, les acteurs du monde culturel sont un peu inquiets et perplexes.

Inquiets parce que le budget nécessaire pourrait ne rien laisser pour les autres activités locales surtout si des évènements éphémères comme Paysages se multiplient. Le mieux serait, selon eux, de s’appuyer sur les activités locales qui ne manquent pas d’intérêts.

Perplexes, car l’évènement semble plus être motivé par l’arrivée éventuelle de touristes en masse que par une démarche purement artistique.

La culture bordelaise sur une mauvaise pente

Bordeaux : quand LGV rime avec art et culture

Cet évènement culturel pourrait redorer l’image de la culture à Bordeaux puisque ces dernières années, elle est sur une mauvaise pente. Malgré la hausse de 20 % de la fréquentation des musées, celle-ci serait en réalité en baisse et ce, depuis 10 ans.

Parmi les chutes les plus remarquées, on cite par exemple celle du Musée d’Aquitaine, pourtant connu pour être un des établissements bordelais les plus fréquentés. Entre 2014 à 2016, la baisse de fréquentation atteint les 13 % avec seulement 135 000 entrées en 2016.

Le mythique CAPC Musée d’Art Contemporain de Bordeaux a également connu une perte de notoriété puisque de 103 000 entrées, il en est aujourd’hui à 80 000. Selon les élus de la ville, cette chute s’explique par le manque de budget pour l’achat de nouvelles œuvres.

Quoi qu’il en soit, le chiffre d’affaires annuel des musées bordelais se stabilise au-dessous des 200 000 € depuis cette dernière décennie.

L’Opéra ne vaut pas mieux

Bordeaux abrite un superbe Opéra qui fait plus sortir l’argent qu’en faire entrer. En effet, il emploie aujourd’hui près de 350 salariés et bouffe les 20 % des 75 millions d’euros du budget total attribué à la culture. Avec la baisse de 6 % de la dotation municipale, il devient un outil plus dépensier que les autres structures de la ville. Si en contrepartie, il faisait rentrer de l’argent, les dépenses ne se remarqueraient pas autant, mais c’est justement là que se pose le problème. Depuis près de 30 ans, la ville n’a plus de rendez-vous culturel connu à l’échelle nationale comme ce fut le cas dans les années 1970-1980 avec Sigma.

Parmi ceux qui doivent être améliorés, on peut citer le FAB (Festival International des arts de Bordeaux), mais à défaut de fonds, l’évènement reste local et pas très avantageux pour la ville.

Bordeaux se doit alors de trouver son grand évènement culturel et Paysages peut le devenir s’il se montre à la hauteur de la position de seconde ville touristique de France de son berceau.

Un agenda chargé pour l’été

Pour marquer les esprits, LGV ou pas, Bordeaux prévoit jusqu’au 25 octobre, près d’une centaine de manifestations culturelles et artistiques. Dans le lot, on retrouvera ses rendez-vous annuels habituels comme :

  • le Festival des arts
  • la Saison Street Art
  • la Biennale d’architecture Agora

A ces derniers viendront s’ajouter d’autres évènements inédits comme le Festival Les Tropicales qui se déroulera du 6 au 9 juillet.

Le Musée des arts décoratifs compte aussi profiter de cet évènement pour redorer son image. Il compte, pour cela, miser sur le design et les couleurs.

Quelques statues d’Antony Gormley seront également déployées dans toute la ville pour marquer le côté artistique de cet été 2017.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/