Bien triste métier

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Bien triste métier

Qui consiste les soirs

De pleine lune

A hurler  avec les loups

A mêler son désespoir

Aux noirceurs du ciel

 

Puis à baisser la tête

Pour récolter des sous

Que des passants apitoyés

Laissent tomber

Dans une écuelle

 

Les dieux sont lâches

Et n’ont d’autre plaisir

Qu’à vous mettre à genoux

 

Parfois de la brume

Surgit une voix

Qui vous invite à

Changer de trottoir

 

Dans la grisaille du jour

Vous devinez le pont

Qui enjambe le fleuve

Et retient l’attention

 

Mais le franchirez-vous

Sans hésitation

Au fond de l’eau parfois

Le limon semble doux

 

 

Jacques Herman

2010

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/