Auguste Brizeux, histoire et biographie de Brizeux

(Mis à jour le: 21 juin 2016)
Evaluer cet article

Auguste Brizeux

Auguste Brizeux né Julien Pélage Auguste Brizeux, le 12 septembre 1803 à Lorient au Morbihan et est décédé le 3 mai 1858 à Montpellier.

C’est un poète qui appartient au fil des romantiques breton.

Malgré un talon incontournable, Brizeux très calme et raisonnable il n’atteint pas la notoriété de ses convives notamment Chateaubriand ou Victor Hugo.

Auguste Brizeux

Auguste Brizeux

Vie d’Auguste Brizeux

Auguste Brizeux est né d’un chirurgien de marine. Il perd son père très tôt et sa mère Françoise-Souveraine Hoguet a du se remarier une seconde fois. Auguste fut donc confié a des oncles ecclésiastiques.

Pendant la période qu’il passa à Arzano chez Joseph-Marie Lenir, Auguste Brizeux apprend la philosophie et la théologie. Il entame ensuite des études secondaire au collège Saint-François-Xavier de Vannes avant de joindre Arras en 1819.

A Lorient, il occupe un emploi dans une étude d’avoué.

En 1824, Auguste prend la route pour Paris afin de faire des études en droit. Une fois arrivé dans la capitale, il commence à fréquenter le monde culturel et artistique.

En 1831, le premier recueil de Brizeux, Marie, a vu le jour. Publié sans avoir mentionné le nom de l’auteur, ce roman a connu un très grand succès. Dans cet ouvrage, Auguste s’est inspiré des souvenirs de son enfance et a relaté les histoires de ses premiers amours.

Il fait la connaissance d’Auguste Barbier avec qui, il décide de partir pour l’Italie.

Auguste Brizeux

Auguste Brizeux

Il fut nommé en 1834, l’Athénée de Marseille, en remplacement de l’historien Jean-Jacques Ampère. Inspiré par son voyage à l’Italie, Brizeux publie en 1841, Les Ternaires, un recueil lyrique, il fait également une traduction de la Divine Comédie.

Il fut élu en 1846 à l’Académie française, après le succès de son poème Les Bretons. Il a été énormément aidé par Alfred de Vigny et de Victor Hugo.

Auguste Brizeux est connu également par ses poèmes et ses recueils qui rendent hommage à la Bretagne, la région où il a passé son enfance.

Il a écrit plusieurs poèmes en breton notamment Telenn Arvor en 1844, Furnez Breiz, cette collection de proverbe publiée en 1845…

Atteint par la tuberculose, Auguste Brizeux meurt le 3 mai 1858 à Montpellier, chez son ami Saint-René Taillandier. Il fut inhumé selon son souhait au cimetière de Carnel à Lorient.



  1. 22 août 2012 @ 14:36 Nathalie

    Brixeux
    Brizeux a laissé une vraie empreinte, particulièrement dans la littérature bretonne

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/