Musée de Cluny : le vestige du Moyen Âge à Paris

(Publié le 20 février 2022) (Mis à jour le: 20 février 2022)
4.7/5 - (3 votes)
Paris accueille de nombreux lieux touristiques exceptionnels : la tour Eiffel, Notre Dame, le musée d’Orsay… Parmi eux, le Musée de Cluny ou le musée du Moyen Age de Paris se situe au croisement des boulevards Saint-Michel et Saint-Germain, en plein cœur du quartier latin. Le quartier doit ce surnom à la langue d’enseignement, qui est le latin, au sein des écoles et universités médiévales. Le Musée de Cluny fait partie des collections médiévales les plus importantes dans le monde entier.Si vous êtes un fan du Moyen Age, vous devez vraiment visiter cette architecture. Par contre, au moment où nous écrivons cet article, le Musée de Cluny est encore fermé pour la réalisation de la dernière phase des travaux de modernisation. Une fois qu’il sera ouvert de nouveau, ne manquez pas de le visiter.

Histoire du Musée de Cluny

L’histoire du Musée de Cluny commence  à la moitié du 19eme siècle. Depuis lors, plusieurs événements passèrent jusqu’à la création du Musée de Cluny.

L’époque d’Alexandre Du Sommerard, le collectionneur d’arts

La famille Du Sommerard est liée de près à la fondation du musée au 19eme siècle. Alexandre Du Sommerard (1779 – 1842) est le Conseiller-maître à la Cour des comptes lorsqu’il devient l’un des vrais passionnés  de la période médiévale dans la première moitié du 19e siècle.

Alexandre Du Sommerard dispose d’une large collection dédiée aux arts du Moyen Age. En 1832, il rachète l’Hôtel de Cluny et s’y installe. L’hôtel est l’actuel Musée de Cluny. Après la mort d’Alexandre, l’Etat s’empare de l’hôtel et ainsi que de l’intégralité de la collection d’œuvres d’arts qui s’y trouvait en 1843.

L’hôtel contenait plus de 1 500 objets typiques du Moyen Age.  Durant la même année, la Ville de Paris attribue également à l’Etat les thermes gallo-romains et son dépôt de lapidaire dont le Pilier des nautes.

Une restauration du patrimoine par Albert Lenoir

Albert Lenoir (1801-1891) est un architecte et restaurateur. En 1830, il soumet l’idée d’installer un “musée d’antiquités nationales” ou “musée d’art français” au sein des thermes et de l’hôtel de Cluny. Le musée servirait à préserver les bâtiments tout en s’inscrivant dans la lignée du musée des Monuments français (1795-1816).

Par conséquent, l’architecte endossa la responsabilité de la restauration des thermes à partir de 1838. Puis, il prend également en charge la restauration de l’hôtel de Cluny à partir de 1843. Pour ce faire, le restaurateur enlève les bâtiments antiques des ajouts postérieurs afin de réaliser des travaux de restauration approfondie du patrimoine médiéval.

Napoléon III, sous le Second Empire, lance un projet d’urbanisme qui prévoit de créer un vaste jardin archéologique public au nord des bâtiments. Face à ce grand projet, Albert Lenoir réussit à conserver le périmètre qui accueillait l’ancien jardin de l’hôtel des abbés.

La création du Musée de Cluny

Lorsque le Musée de Cluny est créé, il est placé sous la tutelle de la Commission des Monuments historiques. Le musée est l’emblème de toute une histoire concernant les arts depuis l’Antiquité jusqu’à la Renaissance. Le musée obtient de nombreux versements tels que les Apôtres et les vitraux de la Sainte-Chapelle.

Le musée est sous l’égide d’Edmond Du Sommerard qui est nul autre que le fils d’Alexandre Du Sommerard.  La collection d’arts médiévaux s’enrichit durant quatre ans grâce à de nombreuses acquisitions d’Edmond Du Sommerard.

Parmi ces acquisitions, il y a eu la rose d’or, l’antependium du trésor de la cathédrale de Bâle,  la tenture de la Dame à la licorne, la tenture de la Vie seigneuriale, les couronnes wisigothiques du Guarrazar et bien d’autres encore.

Edmond Du Sommerard meurt en 1885 en laissant dans le Musée près de 11 000 objets de la période médiévale. Durant la direction d’Edmond, on fait un bilan de plusieurs changements faits sur le musée.

Par exemple, la collection couvre une période chronologique plus large, la présentation des objets dévient plus claire et respecte une exigence scientifique et le tout premier catalogue du musée de Cluny est publié. Edmond du Sommerard a eu plusieurs successeurs : Alfred Darcel et Edmond Saglio. Ces deux successeurs suivent la même voie en visant à poursuivre et à accentuer ce qui a été.

Les évolutions du Musée de Cluny

Le parcours dans le Musée de Cluny a été complètement repensé après la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, les œuvres antiques sont exposées dans le frigidarium. De leur côté, les objets médiévaux sont présentés suivant un fil thématique. Ce dernier est tiré du Livre des métiers d’Etienne Boileau. Ce livre fut écrit à la fin du règne de Saint Louis.

Plus de 5 000 objets de la collection ont été transférés auprès du musée national de la Renaissance au château d’Ecouen qui venait d’être créé en 1977. La même année, une nouvelle salle a été aménagée dans le but de recevoir une nouvelle collection nouvellement découverte, celle des têtes de galerie des rois de Notre-Dame de Paris.

Depuis 2015, le musée de Cluny est sujet à un grand projet de modernisation. Plusieurs travaux sont entrepris afin d’obtenir un nouveau bâtiment d’accueil qui entre dans l’air du . Les travaux sont aujourd’hui dans la dernière phase. De ce fait, le musée de Cluny est fermé du 29 septembre 2021 jusqu’au printemps 2022.

Les œuvres exposées au Musée de Cluny

La Musée comporte 23 salles dans lesquelles de nombreux objets sont exposés. En comparaison au Louvre, le musée de Cluny est à dimension humaine. Vous pouvez très bien faire le tout en deux heures en moyenne.

Contemplez dans le musée des statues et des œuvres lapidaires d’exception. Parmi les œuvres, les anges de Poissy orné dont l’une porte couronne d’épines et de clous et l’autre sonne la trompette sont d’une grande beauté notamment grâce à la finesse des traits et la perfection apporté à leurs vêtements. Ces anges sont les vestiges laissés par les artistes durant le règne de Philippe le Bel au début du 14eme siècle.

Durant le Moyen Age, l’orfèvrerie est également très présente dans les cours royales, impériales et ecclésiastiques d’Europe. Dans le musée, vous serez ébahi par la finesse d’une paire de fibules aquiliformes fabriquée par un artiste du 6ème siècle. Le musée accueille également des couronnes votives du trésor de Guarrazar.

De nombreux objets d’enluminure sont également présents dans le musée de Cluny.  Rappelons que l’enluminure constitue un art médiéval par excellence. Vous y trouverez une feuille de code Justinien qui date du 13eme siècle. Ou bien, admirez un feuillet enluminé du lectionnaire de Cluny qui date du 11eme siècle.

Tombez également en admiration devant les costumes d’apparat qui ont traversé des siècles malgré leur fragilité. Parmi les merveilles du musée, découvrez l’orfroi de Manassès et d’Ermengarde qui bordait une chasuble.

A découvrir aussi : Le Musée national de la Renaissance expose le théâtre français au XVIe siècle

Visiter la Musée de Cluny : les choses à savoir

Pour accéder au Musée de Cluny, voici son adresse : 6 place Paul Painlevé – 75005 PARIS. Rejoignez le musée à partir de la ligne 10 de la station de métro de Cluny-La Sorbonne et L’Odéon et la ligne 4 de la station Saint-Michel.

Achetez votre billet de visite en ligne sur un site en ligne agréé. Les horaires d’ouverture du musée sont de 9h15 à 17h45, du mercredi au lundi. Le musée est fermé chaque mardi, le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.

A lire aussi : Les musées parisiens à ne pas manquer




Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/