Le domaine national de Saint-Cloud, son histoire

(Publié le 20 août 2020) (Mis à jour le: 20 août 2020)

Les Parisiens et beaucoup d’autres Français utilisent l’appellation « Parc de Saint-Cloud » pour désigner le domaine national de Saint-Cloud. C’est un parc d’un château incendié en 1870 localisé principalement sur le territoire de la commune de Saint-Cloud, mais une partie du parc s’étend sur la commune de Marnes-la-Coquette et de Sèvres. Vous avez compris : ce n’est pas un petit parc, sa superficie dépasse les 450 hectares. Site naturel protégé depuis  1923, il a reçu en 2005 le label de jardin remarquable. Découvrez plus sur l’histoire de ce domaine à travers cet article.

Une propriété de Catherine de Médicis

Sur ces terres du domaine, on avait à l’époque l’Hôtel d’Aulnay. En 1577, Catherine de Médicis se l’approprie et elle en fait don à Jérôme de Gondi. C’est ce dernier qui se lance dans la construction d’une habitation de plaisance au style de la Renaissance italienne. Il ne manque pas d’aménager les jardins en terrasse, des bassins et des statuettes autour de ce logement. A un moment, avant sa mort le roi Henri III s’y installe.

En 1625, le premier archevêque de Paris Jean-François de Gondi l’achète et il améliore l’extérieur du domaine, notamment les jardins en terrasses et les bassins. A sa mort, c’est Barthélemy Hervart qui en fait l’acquisition. Il se concentre sur les jets d’eau en faisant plus attention au réseau hydraulique du domaine. A cette époque, on avait déjà un très beau domaine, ce qui attire les convoitises, notamment celles du roi. Ce dernier finit même par convaincre son propriétaire à le lui vendre.

Lire aussi – Tout savoir sur le Panthéon

domaine-saint-cloud

L’agrandissement du domaine et la construction du premier château

A partir de là, le domaine de Saint-Cloud devient une propriété royale et sa propriété passe de roi en roi en commençant par Louis XIV. C’est lorsqu’il tombe entre les mains de Philippe d’Orléans que le domaine connaît un grand changement. Le domaine s’étend pour atteindre les 460 hectares et le premier château est bâti avec l’aide de l’architecte Antoine Le Pautre et l’entrepreneur en bâtiment Jean Girard. A cette époque aussi, on voit le peintre Pierre Mignard intervenir pour la décoration intérieure et André Le Nôtre pour l’aménagement des jardins. Sur les bords du fleuve, une autre construction est aussi lancée, celle de la Grande Cascade. Quelques années plus tard, Jules Hardouin-Mansart se permet quelques modifications sur le domaine.

Découvrir également – La Place de la Madeleine : une place dans l’univers du luxe parisien

Une résidence d’été des souverains

Lorsque Louis XIV s’approprie ce domaine, il reste dans sa famille jusqu’à Louis-Philippe d’Orléans qui est le petit-fils de Philippe d’Orléans, celui qui à l’origine du grand changement au domaine. C’est Louis-Philippe d’Orléans qui le cède à la reine Marie-Antoinette en 1785. Cette dernière se limite à des travaux d’agrandissement, même si elle avait envisagé au début de reconstruire le château. En 1789, la Révolution éclate, mais le domaine reste intact. Il devient même une résidence d’été officielle de la famille royale.

De cette époque, de nombreux événements importants se succèdent au domaine, notamment le coup d’Etat du 18 Brumaire organisé par Napoléon Bonaparte, sa désignation en tant qu’empereur, son mariage civil avec Marie-Louise d’Autriche. Après la chute de l’Empire, à l’occasion de l’arrivée au trône de Louis XVIII, le domaine de Saint-Cloud reconnaît une grande restauration. A la suite de ceci, le domaine, plus précisément le château, sert de résidence d’été pour les familles royales. Il est même une des résidences d’été préférées des familles royales du règne de Louis XVIII à Louis-Philippe Ier.

La Révolution de 1848 ne semble pas non plus affecter le domaine de Saint-Cloud. Toutefois, à la suite de cet événement, il est un peu oublié. Le prince Louis-Napoléon Bonaparte y passe tout de même régulièrement pour des petits séjours. Il choisit la galerie d’Apollon du domaine pour sa proclamation le 7 novembre 1852.

Un autre lieu chargé d’histoire, apprenez un peu plus sur le Notre-Dame de Paris.

domaine-saint-cloud

La disparition du palais et la renaissance du domaine

Si le domaine semblait avoir bien porté la chance à Louis-Napoléon Bonaparte, ceci n’a pas perduré. C’est ici qu’il signe la déclaration de la guerre à la Prusse en juillet 1870. Le domaine comme le château est passé par de nombreux événements sans être affecté, mais les affrontements opposant les soldats français et les soldats prussiens ne l’épargnent pas. Il est bombardé et il est incendié. Après 48 heures de feu et de flammes, on n’a plus que des ruines du château. Malgré ce malheureux événement et même si on n’avait que les ruines du château, il fut tout de même pendant une vingtaine d’années un lieu de pèlerinage pour certains rois et artistes.

Si jusque-là, on avait les ruines, la troisième république ordonne sa démolition en 1891. Les explications qu’on a eues à ce sujet étaient que le passé royaliste et impérial  était trop présent, ce qui n’était de bon augure pour une république naissante. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, on se rappelle du domaine et il devient une place stratégique pour la Wehrmacht. Les Allemands y font construire des miradors, des batteries anti-aériennes, des bunkers et des fortifications.

En 1900, la Grande Cascade et le bassin carré du Grand Jet sont classés monuments historiques. Vient par la suite le classement de l’ensemble du domaine en 1994. Bien avant ceci, le domaine Saint-Cloud était déjà la propriété de l’Etat, ce qui a permis sa conservation et son entretien.

Dossier – Trocadéro : un lieu incontournable de Paris

Où se trouve exactement le domaine national de Saint-Cloud ?

Par son appellation, vous avez déjà peut-être compris qu’il est localisé à Saint-Cloud, plus précisément dans le sud de la commune, à l’ouest du bras de la Seine. Il fait au total 460 hectares, ce qui fait qu’une partie du domaine se perd dans les communes de Marnes-la-Coquette et de Sèvres, toujours dans le département des Hauts-de-Seine, à proximité de Paris.

Pour s’y rendre, vous pouvez prendre le métro. Les stations Pont de Sèvres et Boulogne – Pont de Saint-Cloud vous mèneront directement au domaine. Vous pouvez aussi prendre le tram, plus précisément la ligne T2. Des bus pourront également vous y conduire. Parmi les bus qui y passent, on peut citer entre autres le 52, le 72, le 126, le 169 et le 171.

Lire également – Pont neuf : le plus ancien pont de Paris




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/