Antonine Maillet, histoire et biographie de Maillet

(Mis à jour le: 18 juillet 2016)
Antonine Maillet, histoire et biographie de Maillet
Evaluer cet article

Antonine Maillet est une romancière et auteur de scènes de théâtre acadien d’origine canadienne, mais écrivant en français. Elle est née le 10 mai 1929 au Nouveau Brunswick.

Sa jeunesse

Antonine Maillet fait partie d’une grande famille avec une fratrie de six sœurs et de trois frères. Son père abandonne le métier d’instituteur pour assurer la gérance du magasin Irving, dans la ville de Bouctouche. Quant à sa mère, elle garde son poste d’institutrice jusqu’à la retraite. Antonine intègre l’école de Bouctouche en 1935 où elle découvre le fossé qui existe entre les pauvres et les riches. Elle usera, d’ailleurs de ces faits sociaux comme les principaux thèmes de son écriture. À partir de 1944, elle va au collège Notre-Dame d’Acadie à Memramcook. Elle édite les articles du journal de l’école appelé Bleuettes. En 1949, les cours sont donnés à Moncton où elle obtient son baccalauréat, deux ans plus tard, dans la section arts.

Son parcours dans la vie religieuse

Antonine vivra pendant quelques temps la vie de religieuse en tant que sœur Marie-Grégoire à la Congrégation Notre-Dame du Sacré-Cœur. En effet, elle intègre l’association après son baccalauréat. Pendant cette période, elle est diplômée d’une maîtrise en arts au sein du Collège Notre-Dame d’Acadie. Elle écrit ses premières œuvres littéraires sous forme de pièces de théâtre. Il s’agit de Poire-Acre jouée en 1958 et grâce à laquelle elle obtient le prix du Conseil des arts du Canada. Sa pièce Les Jeux des enfants sont faits lui permet de remporter celui de la meilleure pièce canadienne en 1960. Quelques mois plus tard, sa pièce Pointe-aux-Coques est aussi lauréate du prix Champain. La même année, elle quitte la vie de sœur.

La reprise des cours

Dès sa sortie de la congrégation, Antonine reprend les cours à l’Université de Montréal. Elle y décroche sa licence en lettres et obtient une bourse délivrée par le Conseil des Arts du Canada. En même temps qu’elle termine son doctorat, elle enseigne dans plusieurs collèges. Sa thèse de doctorat est présentée en 1970 à l’Université Laval. Après deux ans passés à Paris, elle enchaîne les postes d’enseignante en création littéraire et en littérature orale à l’Université de Laval, dans celui de la Californie à Berkeley et dans celui de l’État de New York à Albany. Elle abandonne l’enseignement en 1975après un grand succès généré par La Sagouine. Elle décide de vivre de l’écriture. Elle occupera pendant quelques temps le poste de scénariste et d’animatrice à la Radio-Canada de Moncton.

Ses œuvres à succès

La plupart de ses œuvres littéraires sont lues par Mme Cormier qui n’est autre que sa propre mère. La lecture de La Sagouine est réalisée par l’auteur elle-même en 1971 à la Première Chaîne. L’ouvrage est publié et tous ses exemplaires sont vendus. La pièce est jouée la même année et part en tournée dans plusieurs villes françaises. Sa production au Théâtre du Rideau Vert fera la popularité d’Antonine.

Outre les pièces théâtrales, elle est aussi l’auteur de nombreux romans. Celui intitulé Don l’Original lui fait gagner le prix du Gouverneur général en 1972. Emmanuel à Joseph à Dävit lui décerne le prix France-Acadie en 1975. Les contes font partie de ses écrits, notamment le recueil publié en 1972 intitulé Par derrière chez mon père.

Ses distinctions

En 1976, elle obtient le titre d’officier de l’ordre du Canada et devient Compagnon cinq ans plus tard. On lui décerne la médaille Lorne Pierce en 1980. Elle fera partie des officiers de l’ordre des Arts et des Lettres de France à partir de 1985. En 2005, elle intègre l’ordre du Nouveau-Brunswick et le Conseil privé de la Reine pour le Canada.

Les citations d’Antonine Maillet




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/