Andrée Chedid, histoire et biographie de Chedid

(Mis à jour le: 8 février 2016)
Evaluer cet article

 Andrée Chedid est une poète et romancière à la fois auteur de livres et chansons pour la jeunesse. Elle est particulièrement connue pour les éloges qu’elle fait de la vie dont elle évoque la fragilité dans ses œuvres. Très attentive à la condition humaine, notamment les liens entre les hommes et le monde, elle a écrit de nombreuses œuvres qui lui ont valu des récompenses en littérature.

Le parcours d’Andrée Chedid

Andrée Chedid, de son nom d’origine Andrée Saab, est née au Caire en 1920. Dès l’âge de 10ans, elle fut intégrée au pensionnat des Sœurs du Sacré-Cœur. Tout en parlant la langue arabe, elle y apprit le français et l’anglais. Elle suivit ensuite des études en Europe et au Caire dans une université américaine. Elle fut donc précocement initiée à la littérature et découvre ses qualités en tant que poète alors qu’elle passe sa jeunesse en Égypte.  Déjà, elle parvint à écrire des poèmes entièrement en anglais, en empruntant un pseudonyme inconnu. A 22 ans, elle se maria avec un médecin et aménagea au Liban en 1942 où elle vécut une majeure partie de sa vie. En 1943, elle publia sa première œuvre intitulée « On the trails of my fancy ».

A un âge avancé, Andrée Chedid fut atteinte de la maladie d’Alzheimer. Pour autant, son talent resta intact et elle continua à écrire en combinant deux domaines artistiques : l’écriture et les scénarios de cinéma.

La romancière décède le 6 février 2011, à l’âge de 90 ans.

Un style artistique particulier

Andrée Chedid écrit de nombreuses œuvres appréciées pour leur qualité et leur fluidité. Depuis 1946, la romancière se consacre à « l’universalité de l’authenticité humaine » et caractérise ses ouvrages avec le pluriculturalisme. A l’instar de « l’Enfant multiple » ou « La maison sans racines », elle fait part des intrigues qui se déroulent en plein Orient et dont les personnages sont de culture européenne.

Dans ses œuvres, l’écrivain évoque surtout le côté sensuel de l’Orient dans un sentiment de nostalgie. Elle partage également sa vision de la dureté de la guerre qui brise le Liban. Tous ses écrits se caractérisent par un style, une pensée et un esprit de liberté et d’indépendance.

Les talents d’Andrée Chedid s’étendent aussi à la poésie. Elle fut l’auteur de «Je reviens toujours à la poésie, comme si c’était une source essentielle». La romancière s’attache à ne pas caractériser ses œuvres de féminisme. Elle publia plusieurs poèmes aux éditions Flammarion, dont « Le Message » et « Le Territoire du souffle ». Elle fut reconnue pour sa persévérance dans la lutte contre sa maladie, ce qui lui valut les félicitations de Dominique Blanc, marraine de l’édition féminine Flammarion.  Elle reçut de nombreux prix grâce à ses vers et poèmes, à l’instar du prix Louise Labé, du prix Mallarmé ou encore du Grand prix de la Société.

Ses enfants et petits-enfants perpétuent cet art tant appréciée par l’écrivain. Par exemple, son fils Louis est auteur-compositeur-interprète, tandis que sa fille est peintre. En 2009 et 2010, ses poèmes ont été chantés lors des concours de poèmes.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/