Ancrages anciens

(Publié le 27 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

De la lutte implacable

Entre le feu et l'eau

C'est l'air que tu respires

Qui sort toujours vainqueur

Comme le temps mort

Couronné 

De succès pour échapper

A la lutte des heures

 

Chaque fois que tu viens

En ces lieux protégés

Par le velours bleuté

Des collines lointaines

A l'écart des folies

A l'abri des joies

Et des peines

Tu porte un oeil dilaté

Sur le monde retrouvé

De tes ancrages d'enfant

Sage et tranquille

Et tu te promènes

Dans les étages d'une maison

Enracinée au coeur

De la vieille ville

 

 

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/