Alain Chabat, histoire et biographie de Chabat

(Mis à jour le: 6 juillet 2016)

Alain Chabat est un artiste talentueux connu à la fois pour ses talents de comédien, d’humoriste, de producteur, de scénariste et de réalisateur. Il est né le 24 novembre 1958 à Oran, en Algérie.

Ses premiers pas en tant qu’artiste

Lorsque la famille Chabat débarque en France en 1963, Alain Chabat souhaitait déjà devenir dessinateur de BD comme Albert Uderzo ou à défaut, devenir chanteur de rock. Il commença alors par dessiner des BD avant de débuter une carrière radiophonique en 1980. On l’a notamment entendu sur Radio Andorre et France Inter. Vers 1981-1982, il devient animateur sur RMC et c’est à ce poste qu’il rencontra Pierre Lescure en 1984. Ce dernier l’invita alors à le rejoindre pour travailler sur Canal+, alors à ses débuts.

Une carrière télévisuelle qui l’emmène au cinéma

Après être passé d’émission en émission, dont des séquences comiques, il a joué son tout premier film intitulé La Cité de la peur en 1994. Dès la sortie de ce film, il devint un acteur prometteur et de film en film, il a accumulé les succès. C’est la prestation qu’il a jouée dans la comédie Gazon maudit qui lui a valu sa première nomination au César 1996 du meilleur acteur.

Alain Chabat

D’acteur à réalisateur

En 1997, Alain Chabat se retrouve pour la première fois derrière les caméras. Dans ce nouveau rôle, il a commencé à écrire et réaliser des films dont la comédie Didier. En plus d’en être le réalisateur, il a également interprété le rôle-titre. Ce premier essai eu un succès fulgurant et lui a valu le César 1998 de la meilleure première œuvre et une seconde nomination au César du meilleur acteur.

En 1998, il a tourné dans de nombreux film dont un petit rôle dans Le Goût des autres. Même s’il n’était pas à l’affiche, sa prestation lui a encore valu le César du meilleur acteur dans un second rôle.

Vers la fin de l’année 1998, il revient à la télévision et reprend son métier d’animateur. En février 2000, il se glisse dans la peau du maître de cérémonie de la 25e cérémonie des César du cinéma et un an plus tard, il produit et anime l’émission Burger Quiz. En parallèle, il se remet à la réalisation.

De consécration en consécration

Dans les années 2000, Alain Chabat continue de faire parler de lui et multiplie les succès notamment avec Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Cette production lui a valu un énorme succès avec 14 millions de spectateurs en France. Ce chef d’œuvre lui a d’ailleurs valu le Prix du cinéma européen 2001. Toujours durant cette année, il a prêté sa voix à Shrek auquel il est resté fidèle pour les trois opus.

Par la suite, il reprend des rôles d’acteur dans la comédie et en 2004, il revient sur RRRrrrr !!!, une comédie qu’il réalise et co-écrit avec la troupe Les Robins des Bois. Même si le film a attiré près d’1, 5 millions de spectateurs, la presse lui a réservé un accueil assez glacial. C’est le premier échec qu’il rencontre depuis ses débuts.

Retour au petit écran

Après cet échec, Alain Chabat s’est limité sur sa carrière d’acteur et on l’a retrouvé dans divers films comme Casablanca Driver, La science des rêves, Papa, … C’est toutefois son rôle dans la comédie romantique Prête-moi ta main d’Eric Lartigau qui l’a re-propulsé au-devant des scènes avec un César 2007 du meilleur acteur en récompense.

Dans le domaine de la réalisation, l’homme fait également un retour en force avec un premier échec : la comédie Mille mots avec Eddie Murphy à l’affiche, puis Sur la piste du Marsupilami qui relance son succès. On le retrouve ensuite dans d’autres films dont le dernier en date fut Réalité, une comédie expérimentale de Quentin Dupieux sortie en 2015.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/