A Perte De Vue Dans Le Sens De Mon Corps

(Mis à jour le: 26 octobre 2016)
Evaluer cet article

Tous les arbres toutes leurs branches toutes leurs feuilles
L’herbe à la base les rochers et les maisons en masse
Au loin la mer que ton oeil baigneCes images d’un jour après l’autre
Les vices les vertus tellement imparfaits
La transparence des passants dans les de hasard
Et les passantes exhalée par tes recherches obstinées
Tes idées fixes au coeur de plomb aux lèvres vierges
Les vices les vertus tellement imparfaits
La ressemblance des regards de permission avec les yeux que tu conquis


La confusion des corps des lassitudes des ardeurs
L’imitation des mots des attitudes des idées
Les vices les vertus tellement imparfaits

L’amour c’est l’homme inachevé.

 

La vie immédiate

Paul Éluard

A Perte De Vue Dans Le Sens De Mon Corps La vie immédiate Poésie Paul Eluard

 Poésie Paul Eluard - La vie immédiate - A Perte De Vue Dans Le Sens De Mon Corps -  Tous les arbres toutes leurs branches toutes leurs feuilles L’herbe à la base les rochers et les maisons en masse



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/