a l’auberge de la route

(Publié le 11 janvier 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

C'est à l'aubarge de la route
Autour
De douze litres de vin blanc ;
Les rouliers causent, en buvant,
D' l'amour !



"L'amour ! les fill's ! I' faut s'en fout'e,
Mes gàs ! "
Qu'a dit l' grand Claud' son verr' levé.
"Eun' de pardu', deux de r'trouvé's !
Et v'là !…"

"Moué ! l'Amour me tourne la boule ?…
Ah ben !
J'aim' mieux bouér' jusqu'à pard'e l' nord !
Hé ! l'aubargiste, apporte encor
Du vin ! "

Et les v'là qui r'lich'nt et qui s' saoulent
Tertous,
En gueulant coumm' des dératés,
Lâchant des fois des vérités
D'homm's saouls !

Au mitan des rouliers qui roulent,
Tout d'go,
V'là l' grand Claud' qui s' met à pleurer…
Tout en pleurant, a soupiré :
"Margot !… "




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/