A la limite de la lumière et de l’ombre

(Mis à jour le: 15 janvier 2016)
Evaluer cet article

A la limite de la lumière et de l’ombre
Je remue un trésor plus fuyant que le sable
Je cherche ma chanson parmi les bruits du monde
Je cherche mon amour au milieu des miracles

Un poème commence où la voix s’est brisée
Et je fais mon bonheur en dénouant tes mains
Quand nous nous rencontrons au bord d’une journée
Nouvelle, au bord de l’aube où le ciel nous rejoint

La maison de verre
Odilon-Jean Périer

A la limite de la lumière et de l’ombre La maison de verre Poésies Odilon-Jean Périer

 Poésies Odilon-Jean Périer - La maison de verre - A la limite de la lumière et de l’ombre -  A la limite de la lumière et de l'ombre Je remue un trésor plus fuyant que le sable



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/