A la jonction des ruisseaux

(Publié le 17 décembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Ici mes frères c'est la révolution

Il n'est jusqu'au tendre gazon

Qui n'absorbe le sang

Voilà le corps d'un enfant

Qui flotte sur l'eau

A la jonction des ruisseaux

Et près de l'étang

Tout au bout du chemin

Des soldats qui s'éloignent

Armés jusqu'aux dents

Et qui chantent à tue-tête

Que le monde à présent

Leur appartient

© Jacques Herman – 2006




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/