A deux pas de l’embouchure

Evaluer cet article

Ce que l'on aperçoit

Au milieu de la rivière

Est une coquille de noix

Qui suit le courant

Et dont les occupants

Remplis de terreur et d'effroi

S'abîment en prières

Qu'il plaise au ciel

S'écrie le capitaine

Que l'on atteigne l'endroit

Où les roseaux nous arrêterons

Que Dieu protège ses créatures

Mais à l'oreille le vent me dit

Que tous les marins se noieront

A deux pas de l'embouchure

© Jacques Herman – 2007



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/