Les frères Goncourt, histoire et biographie des frères Goncourt

Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 11 août 2017)

Edmond et Jules Goncourt sont deux écrivains français du 19ème siècle. Ces deux frères ont commencé à écrire des ouvrages d’histoire dès 1850. Ils sont indissociables l’un de l’autre et on leur attribue une grande quantité d’œuvres ainsi que la fameuse Académie Goncourt.

Biographie

Edmond Goncourt est né en 1822 à Nancy tandis que son cadet vit le jour en 1830 à Paris. Leur lien s’est renforcé lorsqu’ils ont perdu leur sœur et leur père. Les deux frères étaient de brillants élèves. Edmond fut le premier à obtenir son diplôme et a entamé le métier de comptable. Quand leur mère succombât à son tour en 1848, les deux frères furent dévastés. Avant de partir, leur mère mit la main de Jules dans les mains de son frère Edmond, une manière pour elle de confier à son aîné la vie de son cadet. Cette troisième perte renforça encore plus le lien entre eux deux et jusqu’à sa mort, Edmond prit son rôle de grand frère très au sérieux. Il agissait presque comme un père envers son jeune frère.

Quelque liens

La littérature

Après le décès de leur mère, Edmond abandonne son poste de comptable, pour se consacrer avec son frère à la littérature. Ensemble, ils essayèrent tout ce qui touche à la littérature. Ils étaient à la fois romanciers, historiens, antiquaires, collectionneurs et artistes. Certains de leurs contemporains ont même affirmé que les frères Goncourt s’intéressaient plus aux objets qu’aux Hommes.

Côté écriture, ils avaient un penchant pour les néologismes afin de mieux exprimer le réel. On les considérait comme des anecdotiers amateurs de « jolités ».

Ils étaient tellement liés qu’ils se sont inventés le surnom de « Juledmond ». Ils se partageaient tout même leur maîtresse.

En 1851, ils publièrent leur premier ouvrage, En 18… écrit à quatre mains, mais le succès ne fut pas au rendez-vous.

Les frères Goncourt

Les frères Goncourt

Des acteurs majeurs de la culture parisienne

Même si on les définissait comme des personnes oisives, les frères Goncourt ont été des acteurs majeurs de la culture parisienne. Dans le Journal, leur plus célèbre ouvrage, ils ont écrit de nombreuses descriptions peu élogieuses sur divers auteurs tels que Mallarmé ou encore Balzac. Ces écrits leur ont valu le surnom de « langues de vipères ». Ce n’est qu’en parlant de Théophile Gautier qu’ils ont sorti des éloges.

Jusqu’au décès prématuré de Jules en 1870 à l’âge de 39 ans, le duo a accumulé les petits succès littéraires. Son frère survivant le décrivait comme un écrivain à part entière. Leur fameux journal a été publié sous l’intitulé Journal des Goncourt. Après la perte de son cadet, Edmond a continué d’écrire des romans. Il est aussi à l’origine de l’Académie Goncourt qu’il a créé par testament. En effet, dans son testament, il a demandé à ce que soit créée une académie littéraire en mémoire de son jeune frère. De cet institut est, par la suite, né le prix Goncourt.

L’Académie Goncourt

La Société littéraire des Goncourt ou Académie Goncourt est connue officiellement par un décret du président du Conseil en la personne d’Emile Combes. Avant son décès en 1896, Edmond Goncourt a demandé à Alphonse Daudet de créer un groupe littéraire qui décernera chaque année un prix à un ouvrage écrit en prose. Le tout premier prix Goncourt fut attribué à John-Antoine Nau pour son livre intitulé La force ennemie.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/