Rodolphe Dubé dit François Hertel, histoire et biographie de Dubé

(Mis à jour le: 11 août 2017)
Rodolphe Dubé dit François Hertel, histoire et biographie de Dubé
Evaluer cet article

Rodolphe Dubé est connu sous son pseudonyme de François Hertel dans le monde de la littérature. Il est né le 31 mai 1905 à Rivière-Ouelle au Québec et est décédé le 4 octobre 1985 à Montréal. Il était connu comme étant un dramaturge, un poète et un écrivain canadien. Il a aussi été philosophe, mémorialiste, professeur et prêtre.Quebec ville

De prêtre à écrivain

C’est au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière puis au séminaire de Rimouski que François Hertel a fait ses études. En 1938, il est ordonné prêtre et fut connu sous le nom de père Dubé. Il a longtemps enseigné dans différents collèges canadiens comme le collège André-Grasset ou le collège Jean-de-Brébeuf. Sous son poste de professeurs, il a eu une influence positive sur de nombreux jeunes et a orienté une grande majorité d’entre eux. Il a rapporté ces expériences dans quelques-uns de ses écrits tels que Leur inquiétude paru en 1936 ou encore Nous ferons l’avenir en 1944.

Il débarque en France après avoir quitté le sacerdoce et y vécut pendant près de quarante ans.

Quelques liens

Un anticonformiste

François Hertel était connu pour être un anticonformiste. Il a, comme Charles Lussier ou encore Maurice Séguin, fait lire des livres sous le manteau à quelques-uns de ses élèves. Il a également initié Pierre Trudeau à la société secrète des Frères chasseurs et est allé à l’encontre de l’enseignement philosophique d’antan. En 1947, ses actes lui ont valu une expulsion de la Compagnie de Jésus.

Sa carrière

Il a écrit de nombreux articles pour le compte de divers journaux comme L’Amérique française, Le soleil ou Le Nouvelliste.

Dans le milieu philosophique, il allait du thomisme au personnalisme pour finalement aboutir à l’agnosticisme. Laurent-Michel Vacher était un de ses adeptes et il s’est même inspiré de ses œuvres pour enseigner. Même si Hertel avait obtenu un diplôme en philosophie, de nombreux auteurs et philosophes ont déclaré qu’il avait un certain mépris envers la nature même de la philosophie.

En 1943, il a obtenu le Prix David.

Il a été membre et l’un des fondateurs de l’Académie canadienne-française.

Ses œuvres

Une grande majorité de son travail et de ses œuvres sont aujourd’hui encore conservés au centre d’archives de Montréal à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Parmi ses œuvres publiées, on peut citer :

  • Les voix de mon père en 1934
  • Le Beau risque en 1936
  • Axes et paralaxes en 1941
  • Strophes et catastrophes en 1943
  • Un Canadien errant en 1953
  • Six femmes, un homme en 1949
  • Schwarz-Abrys en 1964
  • Mystère cosmique et Condition humaine en 1975, …




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/