Émile Durkheim, histoire et biographie de Durkheim

(Mis à jour le: 11 août 2017)

Né le 15 avril 1858 à Épinal, David Émile Durkheim était un sociologue français. Il est considéré comme l’un des principaux fondateurs de la sociologie moderne. Il est décédé le 15 novembre 1917 à Paris.

Formation

Émile Durkheim est issu d’une génération de rabbins. Quand vint son tour, il refuse cet héritage religieux et s’inscrit à l’École normale supérieure. Il y obtient son agrégation de philosophie en 1882.

Entre 1885 à 1886, il part étudier en Allemagne et y rencontre Wilhelm Wundt, Fred Wagner, Rudolph von Jehring, Gustav Schmoller et Albert Schäffle. Tous ces penseurs, ont chacun, inspiré Durkheim puisqu’ensemble, ils ont développé la théorie du réalisme social qu’il a repris quelques années plus tard.

À partir de 1887, il entame une carrière de professeur universitaire. À Bordeaux, il est chargé des cours de sciences sociales et de pédagogie. Il commença également à écrire des ouvrages de sociologie avec pour concurrents Gabriel Tarde et René Worms. Le premier n’avait aucune école malgré sa réputation internationale tandis que le second a fondé la Revue internationale de sociologie puis l’Institut international de sociologie. L’École de Durkheim restait toutefois la plus connue pour ses idéaux institutionnels et intellectuels. Durant son séjour à Bordeaux, il a publié de nombreux ouvrages tels que :

  • De la division du travail social en 1893
  • Les règles de la méthode sociologique en 1895
  • Le suicide en 1897

En 1898, il ouvre la revue des sciences sociales, L’année sociologique.

 

En 1902, il est transféré à la faculté des lettres de l’Université de Paris et travaille en parallèle comme professeur au sein des Écoles normales. Il a formé les instituteurs de la République HEI-HEP et a imposé la sociologie en tant que discipline universitaire. Son ouvrage intitulé Les Formes élémentaires de la vie religieuse a été écrit et publié à cette époque (1912) ainsi que d’autres articles.

Quelques liens

La sociologie moderne

Elle fut créée par Emmanuel-Joseph Sieyès et popularisée par Auguste Comte. Quant à Durkheim, son rôle a été de la promouvoir à travers son École, fondée autour de la revue L’année sociologique. Cette filière lui doit beaucoup de termes techniques et bon nombre de ses principes et méthodes sont aujourd’hui encore considérées comme les bases même de cette discipline. Par son travail, il a beaucoup apporté à la sociologie moderne, mais pas que. En effet, tout ce qui a trait aux sciences humaines a été influencé, de près ou de loin, par ses principes : philosophie, économie, histoire, linguistiques, anthropologie, …

Émile Durkheim

Emile Durkheim

La première guerre mondiale

Quand la guerre éclate, Émile Durkheim intègre l’Union sacrée puis devient secrétaire du Comité d’études et de documentation sur la guerre lequel était dirigé par Ernest Lavisse. Cette collaboration lui a inspiré divers ouvrages orientés pour la plupart vers une analyse psycho-sociale du culte allemand. Parmi les œuvres rédigées à cette époque, on cite L’Allemagne au-dessus de tout paru en 1915.

La même année, son fils André meurt au combat ce qui le plongea dans une profonde tristesse. Il n’a jamais pu surmonter cette perte qui entraîna, en partie, le décès précoce de l’auteur en 1917.

Sa carrière

Émile Durkheim est le père fondateur de la sociologie française. Il n’était pas le premier sociologue de France, mais a toutefois été celui qui a fait de la sociologie une discipline universitaire à part entière. Il en a fondé le premier département à l’Université de Bordeaux dans les années 1890.

Pour aboutir à cet objectif, il a profité de son statut de professeur pour promouvoir l’esprit sociologique à travers ses cours dans lesquels, il évoquait différents sujets tels que la famille, le suicide, la pédagogie, la sociologie criminelle, la religion, l’histoire, …

Ses modèles

Auguste Comte et Hebert Spencer ont beaucoup influencé Émile Durkheim. Du premier, il emprunta le positivisme et l’approche scientifique de l’humanité tandis que du second, il emprunta l’analogie organique et les éléments du fonctionnalisme.

Alfred Espinas a également su le toucher à travers son ouvrage Les sociétés animales, paru en 1877 et que Durkheim considérait comme étant le premier ouvrage à évoquer une science des faits sociaux.

Ses professeurs de l’École normale supérieure l’ont aussi quelque peu influencé. On peut notamment citer Émile Boutroux, Numa Denis Fustel de Coulanges ou encore Gabriel Monod qui l’ont inculqué des méthodes comparatives et empiriques pour apprendre l’histoire. Quant à Charles Renouvier, il lui a permis d’avoir une vue globale sur Kant.

Enfin, on peut citer d’autres penseurs comme :

  • Montesquieu et Rousseau que Durkheim considéraient comme les précurseurs de la pensée sociologique
  • William Robertson Smith qui a influencé sa pensée religieuse
  • Platon, Descartes, Kant, …

Les sujets abordés

Tout au long de sa carrière, Émile Durkheim s’est focalisé sur quelques sujets qu’on lui attache encore de nos jours. Il avait une manière bien à lui d’étudier la société. Pour lui, tout ce qui a forgé la société était le fruit de l’histoire. Il considérait aussi que la sociologie était la source de toute institution ainsi que de leur fonctionnement. Une société ne se limitait pas à un ensemble d’individus disait-il, mais se référait plutôt à un ensemble de croyances, de sentiments et d’idées différentes.

Il avait aussi ses idées bien à lui de parler de :

  • la religion :

Sa vision était d’étudier la religion comme un fait social. Il utilise rarement le mot Dieu, mais parle volontiers d’objet sacré. Il dit également que ce qui est sacré n’évoque pas forcément une force surnaturelle.

  • la moralité :

En ce qui concerne la moralité, Durkheim le définit comme un système de règles de conduite. Son travail est ici, très influencé par Emmanuel Kant et plus précisément de sa notion de devoir.

  • suicide :

Pour Durkheim, le suicide est un fait social. qui exerce sur les individus une force extérieure et coercitive. De ce fait, la sociologie peut l’analyser comme tout autre fait.

Ses œuvres

Émile Durkheim a écrit de nombreux ouvrages sociologiques, toujours utilisés de nos jours. Les plus importants, outre ceux déjà cités plus haut, sont :

  • La prohibition de l’inceste et ses origines en 1897
  • La sociologie et son domaine scientifique en 1900
  • Qui a voulu la guerre en 1914
  • L’Éducation morale écrit en 1902-1903 et regroupe les cours qu’il a donnés à la faculté des lettres de l’Université de Paris
  • Sociologie et philosophie en 1924
  • L’Évolution pédagogique en France en 1938
  • Pragmatisme et sociologie en 1955
  • Éducation et sociologie en 1977




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/