Epitaphe de mademoiselle de Conty, Marie de Bourbon

(Publié le 23 juin 2016) (Mis à jour le: 23 juin 2016)
Tu vois, passant, la sépulture
D’un chef-d’oeuvre si précieux,
Qu’avoir mille rois pour aïeux
Fut le moins de son aventure.

L’experte main de la nature,
Et le soin propice des cieux,
Jamais ne s’accordèrent mieux
A former une créature.

On doute pourquoi les destins,
Au bout de quatorze matins,
De ce monde l’ont appelée.

Mais leur prétexte le plus beau,
C’est que la terre était brûlée
S’ils n’eussent tué ce flambeau.

 

François de Malherbe

Epitaphe de mademoiselle de Conty Marie de Bourbon Poèmes Poésies François de Malherbe

 Poésies François de Malherbe - Poèmes - Epitaphe de mademoiselle de Conty Marie de Bourbon -  Tu vois, passant, la sépulture D'un chef-d'oeuvre si précieux,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/