Soeur équivoque

(Mis à jour le: 22 juin 2016)
De quel nom te désigner, de quelle tendresse ? Soeur cadette non
choisie, sage complice d’ignorances,

Te dirai-je mon amante ? Non point, tu ne le permettrais pas.
Ma parente ? Ce lien pouvait exister entre nous. Mon aimée ?
Toi ni moi ne savions aimer encore.

*

Soeur équivoque, et de quel sang inconnu ! – Maintenant, sois
satisfaite : ni soeur ni amie ni maîtresse ni aimée, chère
indécise d’autrefois,

Te voici désormais fixée, dénommée, par coutume et rite et sort,
(ayant perdu le nom de ta jeunesse,)

Sois satisfaite : te voici mariée. Tu es emplie de joie permise,

Tu es femme.

 

Victor Segalen

Soeur équivoque Stèles Poésies Victor Segalen

 Poésies Victor Segalen - Stèles - Soeur équivoque -  De quel nom te désigner, de quelle tendresse ? Soeur cadette non choisie, sage complice d'ignorances,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/